An Other Look at Harmony 



Tokyo est une ville qui suscite la fascination chez nombre de concepteurs occidentaux. Souvent jugée « désordonnée », voire « chaotique », elle ne répond pas à la notion d’ordre urbain comme nous le comprenons et pratiquons en Occident.


Pour l’architecte Ashihara Yoshinobu, il se cache derrière le désordre avoué un ordre de niveau supérieur qui facilite la régénération constante de la ville. Tandis que la France essaie de conserver une certaine harmonie, le Pays du Soleil-Levant impose peu de règles esthétiques contraignantes. 

En somme, l’architecture occidentale privilégie le contenant, celle du Japon le contenu.



An Other Look at Harmony est une série photographique qui résulte de mon séjour à Tokyo au printemps 2016.


Effectué dans le cadre de l’élaboration de mon mémoire en urbanisme et aménagement, ce séjour était précédé de plusieurs mois de recherches théoriques sur le quartier de Kagurazaka, également connu sous le nom de         « Quartier Français » sur la relation franco-japonaise et l'urbanisme japonais.


Ce travail m’a permis de me plonger dans un quartier de la mégapole de Tokyo et de me rapprocher de ses habitants. Il m’a également sensibilisée à une confusion courante s’agissant des villes japonaises, confusion découlant principalement d’un point de vue ethnocentrique : le regard que les uns portent sur la ville des autres ; le regard que moi-même je portais sur la capitale de ce pays lointain.


La photographie tenait dans ce travail un rôle fondamental, entre moyen de mémorisation et moyen d’expression. Dans un pays dont je ne maîtrise pas la langue, elle est également devenue moyen de communication.



La ville de Tokyo a su me transmettre et me traduire l’image d’un esthétisme et d’un calme remarquable, elle m’a dévoilé un visage harmonieux, doux et reposant.


An Other Look at Harmony essaie d’ouvrir des fenêtres sur un travail académique et artistique, de transmettre une expérience personnelle et propose un autre regard sur la ville de l’Autre.



Louise Claire Wagner 

Using Format